Photos - série 1 (divers formats)

Photos - série 3 (format horizontal)

Photos - série 5 (divers formats)

Photos - série 2 (format vertical)

Photos - série 4 (format horizontal)

Photos - 2018

lune dans desert.jpg

CHAYAN KHOI et le Cyberéalisme

 
 
 

Chayan Khoi ouvre un nouveau chemin pour la création artistique. Il lie la cybernétique et la photographie dans un art novateur qu’il appelle le « cyberéalisme ». La photographie n’est pour lui que « miroir ». Il explore les possibilités qu’offre le numérique pour nous faire pénétrer derrière le miroir, au-delà de l’image capturée par l’appareil photo, dans des mondes jusque là inaccessibles au commun. Chayan questionne l’œil du spectateur. Il le guide hors des ornières. Son art ouvre des fenêtres, établit des liens, réveille en notre imaginaire des archétypes enfouis, des mondes perdus et des structures inimaginables.

L’univers du mythique, du religieux, du symbolique fait irruption dans le monde profane. Face à son œuvre, la pupille se dilate comme face à d’autres possibilités. Afin de retrouver l’universel et le cosmique, Chayan, à l’instar des mystiques indiens, abolit l’histoire et le temps. Son art veut atteindre des couches encore plus profondes que celles du conscient et même de l’inconscient personnel. Sisyphe des temps modernes, Chayan promène inlassablement son appareil photo à travers le monde, dans une quête anthropologique, poétique et métaphysique des signes et des symboles vivants que sont la nature, l’homme et l’univers. Artiste cosmique, il cherche à recréer l’image de la « correspondance » entre les religions et d’ « unifier » les multiples formes du symbolisme religieux. Son art« cyberéaliste » restitue la circulation d’énergie d’une force permanente et invisible. Chayan nous communique un « message ».

Pour lui, la condition humaine est universelle. Et toutes les quêtes visent le même sommet. Reflets du profane et du sacré, du mystère de la vie, de la condition tragique de l’homme, du particulier et de l’universel, du conscient et l’inconscient, du rêve et la réalité, de la surface et de la profondeur, de l’âme et du corps, du temps présent et de l’intemporel, ses œuvres sont autant de dépassements des limites physiques de l’objet-toile-photo sur la route vers la Beauté et l’Absolu.

Des mondes s’écroulent pour mieux se retrouver.